Her smell

De Alex Ross Perry
Avec Elisabeth Moss, Eric Stoltz, Cara Delevingne
USA - 2018
2h15
drame
VOST
diffusion : 2019
S
P

Années 90. Becky Something, leader charismatique du groupe punk rock féminin « Something She », est devenue une superstar. Quand ses excès font dérailler la tournée européenne du groupe, son entourage cherche désespérément un moyen pour la gérer...

Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs.

Critiques

  • Après Queen of Earth et Golden Exits, Alex Ross Perry frappe fort avec ce film aux faux airs de biopic (on ne peut s’empêcher de penser à Courtney Love). Certes, soyons honnêtes, un peu trop fort dans sa première partie – descente aux enfers de Becky Something (incroyablement interprétée par Elisabeth Moss qui avoue elle-même que son rôle dans Her Smell a de loin été son plus difficile). Mais il n’en reste pas moins que ce portrait d’une artiste abîmée par le succès, avec ses rapports douloureux à ses proches (impeccable casting de seconds rôles) et sa difficile résurrection dégage une ambiance toute particulière à la fois excessive et sensible qui ne nous a pas laissés indifférents. Le Dietrich

  • Est-il possible au fond, de dissocier la grandeur d'un talent et l'atrocité d'une personnalité abjecte, comme si les facultés innées et reconnues d'une chanteuse, pouvait presque servir d'alibi à un comportement férocement répréhensible et toxique ? Dès lors, la caméra intime et presque personnage à part entière (elle cherche à être au plus près de Becky tout autant qu'elle cherche souvent à la fuir, ne tolère pas plus qu'elle ne lui pardonne ses excès), de Perry, pourrait se voir comme le témoin d'une artiste qui n'est plus elle-même, dont la muse est le désordre, et dont la transcendance sur scène exige qu'elle soit profondément au fond du trou quand elle n'y est plus. Une vraie rockstar, dans toute l'auto-destruction et le génie qui la caractérise. fuckingcinephiles.blogspot.com

  • Her smell ne laissera pas de marbre les spectateurs, loin de leur proposer un sentier balisé ou un énième biopic avec de nombreux numéros musicaux et un regard pas toujours juste et sensible sur des artistes borderline abimés par l’alcool et autres prises de substances illégales les détruisant peu à peu.(...) En nous narrant la chute d’une star du punk (...) incarnée à la perfection par Elisabeth Moss (série The Handmaid's Tale : La Servante écarlate ; High Rise (2015), The Square (2017), Us (2019)...), Her smell porte un regard plutôt négatif sur l’industrie musicale dans laquelle de nombreux artistes semblent ne pas arriver à encaisser un succès retentissant et sombre peu à peu dans la drogue quitte à faire sombrer leur carrière et entrainer dans leur chute leurs proches. mulderville.net