Ne coupez pas !

De Shin'ichirô Ueda
Avec Avec Takayuki Hamatsu, Yuzuki Akiyama, Harumi Shuhama
PREMIER LONG-MÉTRAGE
Japon - 2017
1h36
comédie, horreur
VOST
diffusion : 2019
E
P

Le tournage d'un DTV horrifique bat son plein dans une usine désaffectée. Techniciens blasés, acteurs pas vraiment concernés, seul le réalisateur semble investi de l'énergie nécessaire pour donner vie à un énième film de zombies à petit budget. Pendant la préparation d'un plan particulièrement ingrat, le tournage est perturbé par l'irruption d'authentiques morts-vivants...

Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs.

Critiques

  • L'incroyable success story de Ne coupez pas ! - résultat d'un atelier de comédie et de réalisation tourné pour 24 000 euros par une équipe d'inconnus et sorti initialement dans UNE salle d'art et d'essai de 84 places à Tokyo pour une exploitation de six jours seulement avant de rencontrer un succès en festival, notamment à l'international, et de ressortir au Japon mais également à travers le monde, récoltant...30 millions de dollars - est plus que méritée. www.filmdeculte.com

  • Faux film Z, faux film de zombies, faux film débile, vraie comédie et surtout vrai tour de force, Ne coupez pas est une leçon de mise en scène et d’écriture solide. C’est un bras d’honneur lancé à la face de tous les réalisateurs bidon qui n’arrivent à rien avec 100 fois plus de budget. Ne pas avoir peur d’être con et afficher les limites économiques de son projet pour les magnifier, en voilà de l’audace, et on n’en avait pas vu pareille depuis longtemps. www.chaosreign.fr

  • Succès atypique et phénomène du cinéma indépendant japonais, Ne coupez pas ! débarque par surprise en France. Et pour les amoureux des zombies comme des entreprises un peu frappadingues, il constitue une délicieuse surprise. www.ecranlarge.com

  • Ode à la bricole et au cinéma de genre façon gros trip déglingué et euphorisant, Ne coupez pas est une véritable petite bombe aux multiples niveaux de lectures, une déclaration d'amour au genre cher à feu George Romero autant qu'une vraie oeuvre intelligente, déviante et funambule. fuckingcinephiles.blogspot.com